Les réglages disponibles sur les fauteuils ergonomiques

Associé à un bureau choisi dans les bonnes dimensions et à la hauteur idéale ainsi qu’un bon plancher, le siège ergonomique joue un rôle essentiel dans la mise en place du poste de travail. Il est important de faire en sorte que les caractéristiques de ce mobilier vous incitent à adopter la meilleure posture, afin travailler sereinement pendant des heures, sans mal de dos. Voici donc les réglages disponibles à ne surtout pas négliger, pour que votre siège soit le plus confortable possible.

La hauteur du fauteuil ergonomique

Régler la hauteur du siège de manière à s’adapter à celle du poste de travail est la première chose à faire avant de s’installer sur un siège ergonomique. Il est en effet important que cette hauteur ne soit pas trop basse ni trop haute, afin de vous offrir une position naturelle qui ne courbe pas le dos, et qui permet à vos pieds de s’appuyer sur le sol ou sur un repose-pied. Pour ce premier réglage, commencez donc par vous tenir debout devant votre siège. Réglez ensuite sa hauteur ou la hauteur de la selle, de manière à ce que son point le plus élevé en position horizontale se situe pile au-dessous de vos genoux. Vérifiez ensuite que votre siège est correctement réglé à la bonne hauteur en vous installant immédiatement sur votre siège. Une fois assis, pliez tout simplement vos bras en angle droit, de préférence à une position prête à travailler sur votre clavier. Le réglage, même pour une hauteur de la selle, est réussi lorsque vos coudes sont en mesure de former un angle droit à 90°.

Le dossier

Pour le cas du dossier, il est important que la plus grande partie de votre dos reste en contact avec votre siège. Ce second réglage est primordial, car le dossier doit être en mesure de soutenir les courbes du dos, tout en soulageant les lombaires. Il est donc important de régler l’inclinaison avant et arrière du dossier et sa hauteur, pour que celui-ci puisse supporter le creux de votre dos. Pour ce faire, vous devez donc vous asseoir correctement, avec le dos bien droit et stable. Assurez-vous ensuite que l’arrière de vos genoux ne se colle pas directement au siège, mais se positionne plutôt à quelques centimètres de celui-ci. Procédez ensuite au réglage adapté, en utilisant la molette dédiée. Le dossier doit soutenir délicatement votre dos au niveau de la cambrure, et suivre ses changements de position en fonction de votre activité. Par ailleurs, si votre siège ne dispose pas de dossier réglable, n’hésitez surtout pas à investir dans un support dorsal afin d’éviter le mal de dos.

L’assise

Le troisième réglage disponible sur un siège ergonomique porte sur l’assise, et plus précisément sur sa profondeur. Pour contrôler ce paramètre, vous devez donc commencer par vous asseoir et vous installer dans votre siège, en faisant en sorte que vos pieds se posent au sol, sans difficulté. Passez ensuite vos mains derrière vos genoux, en prévoyant suffisamment d’espace pour accueillir 4 doigts. Cet écart doit en effet permettre de laisser passer vos doigts facilement, sans les pincer. Pour ce réglage, il suffit d’utiliser la molette qui se situe sous votre siège. En réduisant la surface d’appui des cuisses au niveau du siège, une position trop courte créera une pression essentiellement concentrée sur une zone précise qui réduira par la suite la circulation sanguine. En revanche, une position trop profonde favorise un conflit entre l’avant du siège et l’arrière des genoux ; ce qui favorise également une mauvaise circulation du sang sur cette zone plutôt fragile. Dans les deux cas, un mauvais réglage de cette profondeur augmente les risques de jambes lourdes en fin de journée.

Les accoudoirs

Contrairement à ce que l’on pense, les accoudoirs doivent également être réglés à la bonne hauteur pour plus de confort. Si certains estiment que ces éléments ne permettent pas de rapprocher le fauteuil du bureau selon les besoins, d’autres apprécient toutefois leur utilité. En effet, pour s’asseoir et travailler de manière confortable, il est essentiel que les bras puissent se reposer sur ces accoudoirs sans aucune tension. Pour ce faire, vous devez vous installer en position bien droite, avec les bras qui longent votre corps. Faites ensuite en sorte que les accoudoirs se positionnent exactement dans le bas de votre coude, et à une hauteur plus élevée. Sachez toutefois que les accoudoirs ne doivent en aucun cas perturber votre position assise lorsque votre dos reste collé au dossier de votre siège.